1er Juillet ~ Voir la vie en couleurs


Voilà un peu à quoi ressemble les quelques jours que je viens de passer: une explosion de couleurs, une myriade de fragments de joie ou de moments moins agréables mais qui tous ensemble forment ce fulgurant et cet étonnant jaillissement de bonheur.
Les œuvres d'art éduquent-elles notre perception ? Me demandait le sujet de bac il y a de cela 15 jours. Je répondais finalement qu'au delà de nous y éduquer et de la transcender (on pourra si vous voulez en savoir plus avoir une discussion philosophique là-dessus.) l'art proposait une nouvelle perception du monde.

La photographie (légèrement retouchée avec une petite application pour rendre un peu d'intensité aux couleurs) que vous voyez date de vendredi soir quand -lors d'une fête d'une ville pas loin de chez moi, lors d'un spectacle de danse déambulatoire donne par la compagnie Artonik- le ciel a changé de couleur. (Comme la fête indienne du Holi.)
Cette photo ne pourra pas rendre l'intensité du moment. Après tout elle n'est que la captation soudaine d'un fragment de ce moment artistique. Elle ne reproduit pas la musique entraînante, les sourires échangés avec tant de générosité, les corps multicolores, changés, bouillonnants de joie, et le frisson d'être là.
La Photographie (pas ici bien sûr, je n'ai pas cette prétention et il ne s'agit que d'un simple souvenir, la vaine tentative de garder ce moment vivant) est un art aussi. Et comme tout art il n'a pas (ou ne devrait pas) avoir l'ambition de reproduire la réalité. C'est, à mon sens, impossible, puisqu'aucun mot, aucune image, aucun son ne peut reproduire des émotions si profondes qu'elles sont uniques à chaque instant. L'art en revanche peut susciter d'autres émotions. Oh ça oui. Vous mêmes, lecteurs, le savez si bien. Aussi une photographie propose une autre vision du monde, l'intensité d'un autre instant et de nouvelles émotions.
Mais une photographie ne peut pas rendre ce kaléidoscope d'émotions éprouvé lors de tel ou tel moment.
Elle ne reproduira pas cette douce journée en famille avec le frère jumeau
(Tom - http://lavoixdulivre.blogspot.fr) et le cousin (Théo - http://lecinemadeslivres.blogspot.fr) à flâner et jouer et lire et partager ensemble le premier Fort Boyard 2014 (culte.).
Elle ne reproduira pas cette première après midi à Paris. L'enrichissant échange avec l'adorable Antoine Dole animé par le dynamisme de Fred Ricou. Puis ce moment d'écriture si difficile (au départ) mais riche, si sincère et fragile, si chaleureux (enfin on ne parlera pas de la température qu'il faisait et de mes tremblements). Le labo des histoires qui m'a offert cette master class (cf le concours de nouvelles de l'étudiant 2013) propose de très beaux ateliers... renseignez vous !
Puis il y a eu cette petite heure tous les deux, chère Amélie, où j'ai compris à quelle point une longue conversation plus ou moins profonde ou intime peut être précieuse.
Il y a eu aussi tous ces moments avec Carina que je remercie infiniment, et son fils à parler, rire, mater un film, tourister (oui c'est nouveau.) ...
Elle ne reproduira pas non plus cette magnifique journée, lundi, à traîner dans Paris. Flâner à Boulinier ou Shakespeare & company (très très belle librairie anglaise parisienne (quel bel oxymore (je commence à abuser des parenthèses (stop j'arrête.)))). Déjeuner avec un frère revenu de loin. Puis cette heure, sublime, extraordinaire, hors du temps, insaisissable, dans l'atelier de Timothee de Fombelle, mon auteur préféré, mon idole, mon modèle.
Et que dire de ce premier juillet si magique qui semble ouvrir officiellement de splendides vacances ? Bien sûr des photographies ont "immortalisé" (dixit Hazel Grace Lancaster: "the inevitablity of human oblivion") ces moments d'amitié et de rire et de planage-hystérie-groupitude-lovamour (oui c'est nouveau aussi.) Mais comment rendre cet indicible lien qui nous lie blogueurs, lecteurs, fans dans une profonde amitié ?
(Clem, Eddy, Johanna, Vavi = love ♥) Comment rendre la joie d'être là sur les Champs-Elysées ? Et comment rendre l'émotion déchirante du film Nos étoiles contraires ? C'est impossible.
Oh oui cette photo dit beaucoup. La joie, la couleur, l'art, et ce sentiment si poignant du bonheur d'être ensemble, inconnus ou pas.
Mais il y a beaucoup de choses qu'elle ne dira jamais. À commencer par l'intensité des souvenirs et des sentiments. À finir par les autres œuvres d'art (bien que ma photo n'en soit pas une, on est d'accord).

Je reviens de mourir (Antoine Dole - Exprim') - court roman dont je vous reparlerai peut-être, entrée abrupte mais style incisif, sensible, riche, personnages profondément construits, émotions à fleur de peau, et une honnêteté vis à vis du lecteur presque difficile. Une histoire poignante prenante, surprenante.
La boîte à musique (nouvelle de Carina Rozenfeld publiée dans le recueil Bardes et sirènes, édité pour les imaginales par Mnemos) - nouvelle, récit pourtant riche, foisonnant sans être débordant, bien construit sans être froidement découpé, poétique sans être trop lyrique; Carina manie les mots avec finesse pour proposer un texte puissant, magnifique et touchant ... et si ce n'est pas sa voix qui nous le lie, on en entend une, douce et fougueuse, qui jaillit de profondeurs abyssales des mots.
Il s'agit là de deux pièces parmi d'autres de mes lectures ces derniers jours... mais ne vous inquiétez pas, le puzzle sera bientôt complet.

NB: Ceci est un article modestement écrit de mon mobile comme je le ferais sans toute tout l'été si la forme vous plait ... le plus régulièrement possible... peut-être tous les jours ? ;-) je n'y vois aucune prétention philosophique, je souhaite juste comme toujours y partager ma vision des choses et peut-être même susciter la discussion.
Je vous souhaite un soleil de bonheur pour cet été qui s'annonce pour moi radieux.

4 commentaires:

Vavi a dit…

Cet article est joli et donne envie de sourire ! :) Je te souhaite un été beau, riche, coloré, et j'espère que cette bulle de bonheur l'en imprègnera pleinement.
Le 1er juillet été une journée magique ! Ça m'a fait trop plaisir de vous voir tous. ♥

Audrey a dit…

Oooooh. C'est beau.

Juliette a dit…

Je devais avoir l'air maline,à rire toute seule devant mon ordi!!
Bonnes vacances!!!
Et bravo pour ton Bac!!!!! (je suis une incorrigible comère, désolée …)

Théo a dit…

Superbe mon Nathan ;)
Oui le premier fort Boyard c'est tous les trois et puis voilà !
Je t'aime fort <3

Enregistrer un commentaire